Home / Interviews  / WHALE TALX – Un groupe de hip hop libre comme l’air

WHALE TALX – Un groupe de hip hop libre comme l’air

RJHH été reçu par le groupe de hip hop japonais WHALE TALX composé de ese animal, lazyboy, Midwho? a.k.a. Jinkaku No Fuichi et Isao Kuroda. Ces quatre amis sont originaires de plusieurs villes du Japon ; Omiya, Yokohama et Atsugi et augmentent les vibrations positives des es pistes faites d’échantillonnages de musique. Durant 1 heure , nous avons abordé plusieurs sujets à savoir ; la formation du groupe , leur parcours individuel dans le rap, leurs projets de musique à venir et la progression de la culture hip hop au Japon. Ce sont des artistes ouverts que vous pourrez découvrir durant cette interview.

 


 

Bonjour WHALE TALX. Je vous remercie pour cette entretien accordé à RJHH. Comment avez-vous formé votre groupe et c’était en quelle année ?

ese animal : Bonjour c’est vraiment réjouissant de vous recevoir. Dès l’automne 2016, lazyboy et moi avons commencé à écrire nos chansons de rap. Un peu plus tard, nous avons demandé à Midwho? a.k.a. Jinkaku No Fuichi et Isao Kuroda s’ils souhaitent nous rejoindre. J’avais l’habitude de rapper avec eux dans un groupe différent. En distribuant des CD de démos à des personnes et en créant nos vidéos de musiques sur YouTube, le groupe a vraiment commencé à être actif dès le printemps 2017.

Pourquoi avez-vous choisi pour nom de groupe WHALE TALX ?

ese animal : lazyboy et moi cherchions un nom qui correspond à notre musique et à notre atmosphère, et nous avons eu l’idée de prendre un nom d’animal. Ensuite, je me suis souvenu de Whale Talk, Howl Far. Avec un accent japonais fort, le titre a une rime parfaite entre le japonais et l’anglais « HO E RU « signifie » hurler et « TO O Ku » signifie loin en japonais. Nous avons d’abord voulu savoir ce que donnait le jeu de mots et son apparence. Nous avons changé le mot parler en discussions pour en faire un verbe et pas un nom. Toutes les vies sont actives et subjectives. WHALE TALX représente notre attitude : nous ne sommes rien. Nous aimerions mettre la voix de n’importe quoi dans notre musique avec un échantillonnage. Nous respectons tout de manière égale et indépendante. »

ese animal : « Pour moi, les futurs sons hip hop sont toujours liés dans l’esprit de départ »

En quelle année avez-vous débuter votre carrière musicale ? Je commence par vous ese.

ese animal : « Quand j’étais lycéen, je chantais un peu dans un petit groupe créé avec des amis à l’école. À cette époque, il y avait plusieurs styles de groupe : des groupes de rock japonais, de pop, de punk y compris des groupes drôles comme la version punk d’une chanson de Dragon Ball chantée en chinois. J’ai commencé le rap en 2013, quand alica, un beatmaker et un bon ami à moi, m’a demandé de rapper avec un autre ami sur un beat hip hop qu’il avait créé. »

lazyboy : « Avant WHALE TALX, je chantais dans une bande de disco pendant environ 4 ans, et je le fais encore parfois. Je créé également de la musique en tant que compositeur. J’ai travaillé avec des artistes français et j’ai fait un remix appelé REFLEX. J’étais aussi DJ pour soutenir Jerry Bouthier quand il est venu au Japon pour une présentation. De plus, j’avais l’habitude de jouer du violon quand j’étais jeune. J’ai toujours voulu commencer à jouer du violon, mais mes parents ne voulaient pas que j’apprenne. Personnellement, je suis un outsider dans le Hip-Hop qui à l’arrière-plan est dans un groupe de musique, aimant les sons Electro/Techno et House pour longtemps. »

Midwho? a.k.a. Jinkaku No Fuichi : « J’ai commencé la musique rap quand j’étais en 3e année de secondaire. Je pense que ça devait être en 2003. Avec 3 autres amis, nous avons formé un groupe de rap à la fête des remises de diplômes de cette même année-là. »

Isao Kuroda : « En 2006, j’ai formé un duo de rap nommé BIGBANG composé de MC KOUNZ et moi à Los Angeles. J’ai rejoint WHALE TALX en 2016. »

 

WHALE TALX - la vidéo du clip New Era

 

Vous avez tous des parcours variés et très riches, mais pourquoi aimez-vous la culture hip hop ?

ese animal : « J’aime tout d’abord le rap. J’en suis amoureux de cette musique ; juste en raison de la pure joie poétique, de l’amusement, du pouvoir, de la beauté du jeu de mots et la liberté de s’exprimer. J’adore les battements de hip-hop, la répétition de la boucle et l’échantillonnage du son. Pour moi, les futurs sons hip hop sont toujours liés dans l’esprit de départ. En traversant les genres, j’aimerais en faire une expression beaucoup plus libre. Et le rap est parfait pour cela. »

lazyboy : « J’aime beaucoup la culture en tant que beatmaker. Il est amusant de créer un nouveau son en échantillonnant la musique. Je me suis retrouvé accro à mes performances dans le hip hop. Bien sûr, je crée encore des beats avec un synthétiseur analogique joué par moi-même. Ce qui est important pour moi, c’est que je relève un défi quand je me lance sur la création d’un nouveau travail. La musique hip hop possède une base musicale, une base culturelle riche et profonde. Cela vaut vraiment la peine de relever le défi. »

Midwho? a.k.a. Jinkaku No Fuichi : « Mon premier contact avec le rap a eu lieu lors de mon voyage en famille à Hawaï. Lorsque j’étais en primaire J’ai acheté  l’album de N.W.A . D’une certaine manière, cela a certainement changé ma vie. Même si je ne comprenais pas les paroles de ces membres. J’ai compris instantanément que leur musique n’était pas ordinaire. C’était une pure excitation. Le hip hop a des éléments divers. J’adore aussi la magie de l’échantillonnage des sons qui peut changer un plat chic de cinq étoiles en une malbouffe ainsi que l’inverse. Bien que la culture hip hop semble être quelque chose de vivant et de peut changer à mesure que le temps passe, elle n’a jamais disparu, car cette culture valorise et respecte le passé. J’aime vraiment cet aspect. »

Isao Kuroda : « J’aime le hip hop parce que ça me rend heureux. »

lazyboy : « La musique hip hop possède une base musicale, une base culturelle riche et profonde »

Avez-vous un message précis dans vos musiques ?

ese animal : « Tout d’abord, je ne pense pas que vous deviez avoir un message clair sous la forme d’un sujet de ce que vous chantez. L’attitude peut également être un excellent message. La poésie, y compris les paroles de rap, est toujours la façon dont vous vous présentez et pas seulement ce que vous représentez. Quoi qu’il en soit, si je dois choisir un de mes messages potentiels, ce serait la liberté . Si je pouvais écrire des paroles libres et joyeuses avec mes propres mots, ce serait plus que formidable. Je serai heureux, si chaque personne écrit la poésie comme NANAO SAKAKI, le légendaire poète japonais. J’ai beaucoup appris tant de choses à travers la poésie. Vous pouvez sentir ce que vous ressentez réellement sur quelque chose ou sur la façon dont vous percevez le monde. Surtout en écrivant votre propre texte. La rédaction de poèmes est comme la méditation, ainsi que la danse ou le chant. J’espère donc que les gens apprécient notre musique et ouvre le chemin vers la poésie avec nos paroles. En outre, je suis aussi un grand joueur que les deux autres rappeurs de notre équipe. Je ne peux pas m’empêcher d’exprimer mon amusement tout en collaborant avec quelqu’un que vous admirez vraiment. C’est une sorte de résultat bonus, je suppose. »

lazyboy : « Moi je voudrais apporter des émotions diverses à ceux qui entendent ma musique. »

Midwho? a.k.a. Jinkaku No Fuichi : « Nous avons une nourriture au Japon appelée Da Gashi. J’aimerais surtout m’exprimer sur « Da Gashi ». Si on traduisait en anglais le « Da » je suppose qu’on aurait « Junk ». Mais alors, ma réponse à la question « Est-ce que Da Gashi est une malbouffe ?» Ne serait-ce pas « oui » ? Mon point de vue est qu’il est assez difficile d’interpréter ce qu’est vraiment « Da Gashi ». C’est comme dans le film « Mulholland Drive » de David Lynch. Je ferai de mon mieux pour que quelqu’un dise pour moi un jour « Votre musique est vraiment comme Da Gashi. »

Isao Kuroda : « Le hip hop me permettrait de faire une belle introduction sur moi. »

 

La poésie, le « DA GASHI », les émotions et les introductions personnelles sont vos différentes approches du rap. A ce jour prévoyez-vous de sortir un futur album ?

ese animal : « Je n’ai pas encore de plan. Mais j’aimerais beaucoup que WHALE TALX sorte une futur album et travail éventuellement avec une autre artiste comme ANNIE THE CLUMSY. Ce serait super de faire quelque chose de vraiment drôle et de fun avec elle. »

lazyboy : « Pas encore de plan officiel. Mais je veux publier l’année prochaine et j’aimerai sortir un album vinyle. »

Midwho? a.k.a. Jinkaku No Fuichi : « Il pourrait apparaître demain ou dans 10 ans. Quoi qu’il en soit, il suffit de préparer de bonnes choses. »

Isao Kuroda : « C’est en cours. »

En tant que rappeur, vous avez sans doute des albums hip hop qui vous ont marqué ou influencé ? Pouvez-vous me dire vos albums favoris au Japon et aux Etats-Unis ?

ese animal : « Au Japon, je dirai les albums de Dragon Ash Viva la Revolution, Rappagariya Densetsu, Nitro Microphone Underground  et Uwasa No Shinso de Rhymester. Pour les USA les albums d’EMINEM Marshall Mothers LP, Macklemore et Ryan Lewis The Heist et celui des Beastie Boys Hello Nasty. »

lazyboy : « The Streets Everything Is Borrowed. Ce n’est ni japonais ni américain, désolé. J’étais fou de rock anglais avant. L’album d’EMINEM The Marshall Mathers LP, Chiddy Bang The Preview. J’ai trouvé de nouvelles sources musicales en écoutant « Stan » avec Dido d’EMINEM et Opposite Of Adults de Chiddy Bang. Pour le Japon, j’ai été aussi inspiré par Fla$hBacks. Future Classic : même si ce n’est pas un label hip hop, de nombreux artistes de ce label m’ont beaucoup influencé et orienté mon style actuel dans la réalisation de sons. »

Midwho? a.k.a. Jinkaku No Fuichi : « Au Japon, je dirai les albums, Meteor Diamond, Deli Delta Express Like Illusion, Think Tank Black Smoker, T.A.K The Rhyme Citizen of the world.  Aux USA, N.W.A. Straight Outta Compton, Binary Star Masters of The Universe, Arrested Development The Heroes of The Harvest, NAS Stillmatic, Heltah Skeltah nocturne. »

Isao Kuroda : Budamunk BudaSession  pour le Japon et D’Angelo Voodoo pour les Etats-Unis. »

Midwho? a.k.a. Jinkaku No Fuichi : « je suis vraiment heureux que nous ayons plus de gens intéressés par cette musique et plus de rappeurs »

Avec quels artistes rêvez-vous de collaborer ?

ese animal : « En plus de tous les artistes favoris que j’ai mentionné, je rêverais de travailler avec Jorja Smith, Rachel Foxx, Jamila Woods, Dido et pleins d’autres que j’aime beaucoup. De plus, j’aimerais collaborer avec certains artistes qui font autre chose que du hip hop, comme Edward Sharpe, les membres du groupe MAGENTIC ZERO, Flume, Rhye, Portishead, etc… Oh !!! Mais j’aime trop Bjork. Je ne peux pas collaborer avec elle, car je vais simplement être sans voix et simplement l’écouter. »

lazyboy : « Soulwax, Erol Alkan, Taar & YOSA, Kaytra Nada, Nobuki Aiyama (DYGL), Cut Copy, Von IVER, Twigy … Woaww !!!! La plupart d’entre eux ne sont pas des artistes hip hop !!! »

Midwho? a.k.a. Jinkaku No Fuichi : « Donald Fagen et Masamune Kusano de Spitz »

Isa Kuroda : « Banksy. »

 

Malgré votre forte envie de travailler avec de nombreux artistes dans monde, aimeriez-vous rapper dans d’autres pays ?

ese animal : « Absolument !!! J’ai rejoint une JAM Session au North Gate Jazz Co-op à Chiang Mai, en Thaïlande depuis mai 2017. Ce fut un pur plaisir. J’aimerais jouer notre musique et motiver des artistes locaux partout. »

lazyboy : « Absolument !!! »

Midwho? a.k.a. Jinkaku No Fuichi  : « Bien sûr !!! Je vais mettre à jour mon passeport maintenant !!! »

Isao Kuroda : « Oui, surtout en Éthiopie. Les soldats éthiopiens qui sont allés en guerre de Corée ; sur le chemin du retour, ils ont été transportés au Japon pour se reposer. Puis ils ont vu la musique traditionnelle japonaise ENKA. Ils l’ont beaucoup aimé et ont récupéré des enregistrements. Alors, je veux faire n’importe quoi en Éthiopie. »

Que pensez-vous de la progression de la musique rap au Japon ?

ese animal : « Pour être honnête, il y a un moment où je n’écoutais pas vraiment la musique hip hop. Je n’ai pas assez d’informations pour donner mon avis. À propos du rap, je pense que la compétence moyenne des jeunes rappeurs (en particulier sur le freestyle) est vraiment géniale. Cependant, ils ne semblent pas être aussi caractéristiques que les rappeurs que j’aime particulièrement et que j’ai écouté depuis le début, je suppose. »

lazyboy : « Je ne pourrai répondre car je ne pas non plus des infos fiables. Mais je dirai qu’il y a des outsiders comme moi ou fan de hip hop qui commencent naturellement à faire du rap. »

Midwho? a.k.a. Jinkaku No Fuichi : « La plupart des japonais ont mal compris le hip hop depuis longtemps. Cela n’a pas encore été totalement résolu mais je suis vraiment heureux que nous ayons plus de gens intéressés par cette musique et plus de rappeurs. Et je respecte tous ceux qui ont fait tout le travail pour que cela se produise. »

Isao Kuroda : « Je m’en fous. »

 

Quels sont les sujets abordés par les rappeurs japonais ?

ese animal : « La vie de leur capote, de l’argent, des filles, de l’amour… Comme toujours. Encore une fois, je ne suis pas la personne qui peut réellement répondre, je suppose. MidWho? A.k.a. jinkaku no Fuicchi devrait avoir une réponse pour ce genre de question ! »

lazyboy : « Je laisse tout le monde répondre à cette question. »

Midwho? a.k.a. Jinkaku No Fuichi : « C’est difficile à dire. Les rappeurs japonais ont bien choisi de nombreux sujets et explorent profondément chaque sujet. Nous pourrions avoir tendance à vraiment poursuivre, pas seulement en touchant la surface. Nous avons des choses comme « attrapé l’infirmière dans la salle audiovisuelle de l’école », du sérieux problème environnemental, et du « Da Gashi ». Le rap japonais est vraiment très diversifié. »

Isao Kuroda : « Le style de vie et le sens de l’humour. »

Le rap japonais permet-il aux jeunes de s’exprimer davantage ?

ese animal : « Toute musique peut donner aux gens à n’importe quelle étape de leur vie, une chance de s’exprimer. Je crois que la musique rap peut leur donner plus de chances dans le sens où vous n’avez pas besoin d’avoir autre chose que votre voix. Elle n’a pas besoin d’être magnifique. Le rap est le style de musique le plus simple à commencer, c’est exactement pareil dans la danse. Cependant,  je ne peux pas dire que le rap peut leur donner plus, car il existe d’autres musiques magnifiques et puissantes dans le monde entier. »

lazyboy : « Je laisse tout le monde répondre à cette question aussi. »

Midwho? a.k.a. Jinkaku No Fuichi : « C’est certainement le cas. Tout d’abord, vous pouvez commencer à rapper tout de suite. Votre vie peut changer en un instant ces jours-ci, en regardant la bataille de MCs japonais sur YouTube Vous pouvez contester quelqu’un que vous ne pouviez pas battre avec les poings. Nous pouvons dire que le rap joue un rôle dans la résolution de « Ijime » (l’intimidation), une question très sérieuse que le Japon. »

Isao Kuroda : « Cela dépend de la personne. Je pense que la plupart des jeunes aiment simplement cracher des rimes. »

Isao Kuroda : « Paris !!! Pas encore. Je viendrai en France dès que possible »

Avez-vous déjà visité Paris ou d’autres villes dans le monde ?

ese animal : « oui,  une fois. J’ai également visité Strasbourg, Arles et quelques autres villes en France. Autre que la France, je suis allé à Hawaii, Sydney, Singapour, Londres, Amsterdam, Bruges, Arizona, Rome, Florence, Venise, Madrid, Barcelone, Oregon, Nouveau-Mexique, Utah, Colorado, Chiang Mai et Hampi & Rishikesh en Inde, y compris les voyages en famille. »

lazyboy : « J’étais seulement en Australie et à Guam. Je veux voyager dans de nombreux endroits, car je n’ai pas été très loin. »

Midwho? a.k.a. Jinkaku No Fuichi : « Je ne suis pas encore venu en France. Mais j’ai beaucoup visité l’Amérique quand j’étais jeune. J’étais dans un hébergement en Arizona avec d’autres étudiants. Lorsque nous étions des élèves du secondaire, j’ai appris quelque chose en Amérique ; vous préparez votre nourriture vous-même là-bas. Depuis, j’ai commencé à apprécier la cuisine. »

Isao Kuroda : « Paris !!! Pas encore. Je viendrai en France dès que possible. »

 

Connaissez-vous des rappeurs français ?

ese animal : « Je n’en connais que quelques uns. Et ces quelques artistes sont recommandés par vous, Roger !!! (Rires) , donc je ne sais rien du hip-hop français. J’aimerais en savoir plus, alors dis-moi un peu plus !!! »

lazyboy : « Pas vraiment. Mais je connais et j’aime beaucoup Hocus Pocus. Très relaxant. »

Midwho? a.k.a. Jinkaku No Fuichi : « J’avais l’habitude d’écouter Hocus Pocus. 20syl est génial !!! »

Isao Kuroda : « Je suis en ce moment Onra, Hazel et French Beat. Récemment, j’écoute  les chansons de Grems. N’oubliez pas Dogg Master !!! »

 

Si un jour se présentais afin de travailler et collaborer avec des rappeurs français, le feriez-vous ?

ese animal : « Bien sûr !!! Ce serait super amusant. Je compte sur RJHH pour ça !!! »

lazyboy : « J’aimerais bien. Je vais vous envoyer mes textes afin que vous puissiez m’introduire vers un bon rappeur français !!! (rires) . Une chanson à la fois japonaise et française serait vraiment cool !!! »

Midwho? a.k.a. Jinkaku No Fuichi : « D’abord, je dois comprendre profondément le hip hop français. Mais oui, j’aimerai bien !!! Nous pouvons nous amuser en chantant en français et en chantant en japonais. Qu’en dites-vous ? »

Isao Kuroda : « Ouais, je veux faire une collaboration avec IAM et Le Turf. »

 

Par Roger Atangana – RJHH

 

RJHH Founder, DJ, Traveler, Blogger

Noter l'article
PAS DE COMMENTAIRES - Soyez le premier à commenter cet article

LAISSER UN COMMENTAIRE

*

code