Lorsque le hip hop a débarqué au Japon à la fin des années 80, rare était les artistes qui pouvaient se vanter d’appartenir à un groupe de rap solide et connu. La jeune communauté hip hop était encore très faible et ne connaissait pas encore très bien cette culture en provenance des Etats-Unis.

C’est durant la décennie des années 90, que des collectifs désormais mythiques (Krush Posse, Soul Scream, King Giddra, Tha Blue Herb, Rhymester, Nitro Microphone Underground, East End x Yuri etc …) calqués sur le style américain ont marqué définitivement le rap sur l’île japonaise. Les grands noms du rap japonais comme Zeebra, Illbostino ou encore Kreva, ont pour la plupart débuté dans un groupe avant de poursuivre une carrière solo.

Malgré l’évolution du rap au japon durant plusieurs années, ce schéma existe toujours aujourd’hui. Des rappeurs, des DJs qui se réunissent afin d’être plus fort. En montrant leur style pour faire face ensemble à la concurrence. Bien entendu, en 2019, Internet est largement plus développé et les outils qu’ils ont à disposition, exposent leur musique au-delà des frontières japonaises. Un atout que ne possédait pas leurs aînés.

Après avoir fait des classements similaires des albums du rap japonais et dans nos articles « les rappeuses japonaises », « les artistes à suivre en automne 2018 », voici une nouvelle sélection présentant quatre groupes de rap japonais à suivre de près cette année.


NAMEDARUMAAZ

 

KANDYTOWN

 

BAD HOP

 

MaisonDe


 

Faire tourner sur les réseaux

Laisser un commentaire

*

code