Depuis ses débuts, Peavis a déjà plusieurs projets de musique à son actif. Entre 2018 et 2019, il clôturait une série de 4 EP et d’un album. Ce jeune rappeur originaire de Fukuoka continue d’expérimenter et de mettre à profit son héritage musical. On a retrouvé Peavis pour discuter avec lui, de ses débuts et de sa musique. Entre la conception de son album “PEACE IN VASE“, ses nombreuses influences ainsi que son identité musicale, l’univers de Peavis est loin de n’avoir qu’une seule facette.


ATTANGO : Bonjour Peavis. Avant de rentrer dans le vif du sujet, peux-tu commencer par une présentation rapide.

Peavis : Je m’appelle PEAVIS, je suis un rappeur basé à Fukuoka. J’appartiens à une équipe de rap appelé Yelladigos. J’ai grandi en côtoyant la culture de la rue dès mon jeune âge et j’ai commencé à rapper quand j’étais au collège. Je m’exprime à travers l’art de la musique afin que les gens autour de moi et du monde entier, y compris moi-même, puissent avoir l’esprit tranquille.

ATTANGO : Nous avons très peu d’informations par rapport au début de ta carrière.  Peux-tu me raconter rapidement le début de ton parcours ?

Peavis :  À l’origine, je m’intéressais à la culture et à la musique américaine, comme le skateboard et surtout la chaîne MTV, c’était donc naturel pour moi d’aborder la musique hip-hop. J’ai commencé à écrire des paroles quand j’avais 13 ans. Deux ans plus tard, j’ai terminé mes études secondaires et joué pour la première fois en public.

 

PEACE IN VASE est une œuvre sur le thème de la paix

 

ATTANGO : Je me demande si ton premier groupe Yelladigos est toujours actif, la dernière vidéo It’s All Right avec Kiki Vivi lily date de deux ans. Avez-vous prévu de nouveaux projets.

Peavis :  Yelladigos a été formé en 2015 et les membres sont Rio, Bashi the bridge et DJ KENBEAT et moi. Nous avons les mêmes idées lorsque l’on fait de la musique. Actuellement, mes sorties en solo sont les principales activités, mais les chansons du groupe Yelladigos sortiront bientôt. Encore un peu de patience.

ATTANGO : Je t’ai découvert avec la vidéo du titre “All I know” et “Plastic City“. Penses-tu que ces morceaux-là ont propulsé ta carrière et ont permis de te faire connaitre ? Ou tu as d’autres chansons en tête.

Peavis : Tout ce que je peux dire, “All I know une chanson que j’ai beaucoup écoutée sur Soundcloud et qui a été la première que j’ai faite durant mes débuts en solo. C’est donc un titre important pour moi. Je parlerai aussi de “Nobita“, une chanson que j’ai récemment publiée sur YouTube. Elle a le plus grand nombre de vues, des vidéos que j’ai publiées jusqu’à présent. Ce morceau est aussi un hommage à Daemon qui est le personnage principal d’un anime japonais. Je pense que la vidéo sera intéressante même si des gens à l’étranger la regardent. Tu peux revoir la vidéo si tu le souhaites.

ATTANGO : Bien sur, j’y manquerai pas ! 

ATTANGO : A partir de 2018 on découvrait 3 premiers EP ; Slowly Tape 1Slowly Tape 2 et Slowly Tape 3 l’année suivante, quel est celui où tu as fournit le plus d’efforts et celui que tu préfères.

Peavis :  La série Slowly Tape comprend des morceaux produits comme une Mixtape avant de sortir mon premier album. Il existe de nombreuses chansons, dont plusieurs avec un thème romantique.

ATTANGO : J’ai aussi remarqué que plusieurs titres étaient produits par Jazadocument. Comment s’est déroulé la première rencontre et qu’elle est pour toi votre meilleur collaboration ?

Peavis : Jaza est un producteur talentueux que j’ai rencontré quand j’étais plus jeune. Quand je vivais à Hokkaido, nous sommes devenus amis après plusieurs collaborations. Je citerai le titre “Blessing” de l’EP Slowly Tape 3, un excellent beat de Jaza que j’aime vraiment beaucoup.

ATTANGO : En 2019 on a vu la parution de ton premier album solo PEACE IN VASE. Que pourrais-tu dire de ce projet plusieurs mois après sa sortie ? Comment a-t-il pris forme, les sujets traités et enfin le choix des rappeurs invités.

Peavis : PEACE IN VASE est une œuvre sur le thème de la paix. En cette période difficile, je crée en quelque sorte des processus pour retrouver mon esprit de paix. Par rapport au choix des artistes, j’ai sélectionné des personnes qui correspondent au thème de la chanson quelque soit la reconnaissance de leur nom.

 

Peavis. PEACE IN VASE

 

ATTANGO : En écoutant PEACE IN VASE, j’ai senti une belle diversité au niveau des productions des morceaux. Tu as choisi de faire appel à plusieurs producteurs tels que Gradis Nice, Tigaone, KM, Fog, Lil’ Yukichi … Pourquoi ce choix ?

Peavis : C’est vrai, il y a beaucoup de producteurs. Je voulais créer une véritable oeuvre sonore en exprimant en même temps tous les différents aspects de ma personne, j’ai alors demandé à de bons producteurs quel que soit leur style.

ATTANGO : Je souhaite qu’on parle du titre “MIRAI” en compagnie de Daichi Yamamoto et Dengaryu avec un beat très underground fournit par Gradis Nice. Que d’écrit ce morceau ?

Peavis : MIRAI décrit ce que cela fait d’être un adulte, bien que l’année 2020 soit en cours, elle peut être lointaine si j’étais enfant.

ATTANGO : Prévois-tu des projets dans un avenir proche ?

Peavis :  Je travaille sur le prochain single, et un autre projet auquel j’ai participé en tant qu’invité sera bientôt publié.

ATTANGO : Je pose souvent cette question aux artistes. Si tu devais me donner ton top 3 des rappeurs japonais actuels. Tu citerais quels artistes ?

Peavis : Fondamentalement, j’aime tous ceux qui travaillent avec moi, mais récemment je suis intéressé par Kato Jackson et PizzaLove. Écoutes-les, car ils sont uniques et intéressants.

| VOIR AUSSI | Real Japanese Hip Hop TOP 20, Mai 2020

ATTANGO : En ce moment plusieurs pays sont touchés par le Covid 19 y compris le Japon. Le gouvernement a décidé de fermer la plupart des activités culturels à Tokyo et dans plusieurs autres villes. Quel est ton avis sur la situation actuelle ?

Peavis : Je pense que c’est bien faire des appels sur cette urgence sanitaire ou de rester à la maison, mais c’est dommage de ne rien donner aux gens et aux artistes qui paient habituellement des impôts. Je pense que beaucoup de gens ont perdu leur emploi et que l’avenir est incertain, mais ce que je peux faire, c’est d’écrire de nouveau titres, donc je vais continuer à faire des chansons qui ont un impact positif sur le monde.

ATTANGO : Merci Peavis pour l’interview. As-tu quelque chose à dire en conclusion aux lecteurs francophones de Real Japanese Hip Hop ?

Peavis : Merci à vous ! Pour finir, je te dirai qu’il y a beaucoup de rappeurs au Japon, mais pas seulement dans la musique, mais dans l’industrie de l’art dans son ensemble. Plusieurs artistes n’ont pas de contenu et la portée est plus faible au Japon par rapport aux pays étrangers. C’est pourquoi je veux continuer à travailler pour donner de nouvelles valeurs à la scène japonaise. Bien que la langue soit différente, je pense que tout le monde en France peut comprendre mon idée. Ecouter ma musique si vous le souhaitez.

 

Propos recueillis par ATTANGO


 

Faire tourner sur les réseaux

Laisser un commentaire

*

code