WATT a.k.a Yotterubutteru est un artiste de la scène hip-hop japonaise, dont les productions ont su faire trembler les cœurs des auditeurs après la sortie de ses deux premiers projets. Absent depuis environ six ans, il marque son retour avec la sortie d’un nouveau projet intitulé MeguruUta, paru en décembre dernier. Aussi connu pour avoir collaboré avec des grands noms du rap japonais, WATT a.k.a Yotterbutteru nous accorde aujourd’hui sa première interview. L’occasion pour lui de nous parler de son parcours dans le hip-hop ainsi que de son dernier album.


ATTANGO : Bonjour WATT a.k.a. Yotterubutteru. Avant de commencer, je voulais te souhaiter une bonne année 2022 et te remercier pour cette interview avec le média Real Japanese Hip Hop. Peux-tu commencer par te présenter à ceux qui ne te connaissent pas ?

WATT : Enchanté de faire ta connaissance. Merci d’avoir pris le temps de réaliser cette interview. Je m’appelle WATT a.k.a. Yotterubutteru, je suis un MC/Beatmaker travaillant actuellement à Kanagawa. Je suis né à Tokyo et j’ai grandi dans la préfecture de Nagano. Mon alias Yotterubutteru, signifie “faire semblant d’être ivre. En réalité, je suis souvent ivre parce que je suis un petit buveur. LOL.

ATTANGO : Comment as-tu découvert la culture hip-hop et pourquoi as-tu décidé de devenir un beatmaker, producteur, rappeur ?

WATT : Vers 2000, j’ai rencontré mon ami Kamuri au lycée de Nagano, qui faisait du rap. J’ai été initié au hip-hop en écoutant ses cassettes de démonstration et les œuvres de Nas, ATCQ, Rhymester, KING GIDDRA et d’autres rappeurs qu’il écoutait. Je pense que j’avais déjà entendu du hip-hop avant cela, mais c’est à cette époque que j’ai été fasciné par cette musique. J’ai immédiatement été influencé par Kamuri et j’ai commencé à écrire des paroles et à rapper en tant qu’imitateur. Lui et moi avons formé un groupe appelé INBU et nous avons commencé à nous autoproduire et à produire d’autres rappeurs. Au cours de ce processus, j’ai commencé à admirer les beats originaux.

En 2003, sur la recommandation d’une connaissance, j’ai acheté une AKAI MPC2000XL et j’ai commencé à faire des beats. Depuis, j’utilise toujours le même MPC. La piste cachée de mon premier album Shikou Hin est une chanson avec kamuri que j’ai faite en me souvenant de cette époque.

WATT a.k.a Yoterubotteru

WATT a.k.a Yoterubotteru dans son studio à Kanagawa

ATTANGO : Je vois souvent une vaste collection de vinyles et de CD derrière toi dans tes vidéos partagées sur ton compte Instagram. Cette collection est-elle la tienne ?

WATT : Oui. La pièce est petite, donc on pourrait croire que c’est beaucoup. Elle a plusieurs usages, comme le DJing/sampling ou simplement l’écoute de sons. Donc j’ai du mal à la laisser partir.

ATTANGO : Combien de temps prends-tu pour créer un beat ? J’ai toujours l’impression que tu es à la recherche du son parfait.

WATT : Parfois, il me faut environ 20 à 30 minutes pour faire un morceau, mais lorsque je commence à élaborer, cela prend beaucoup de temps. Dans ce cas, je fais attention aux moindres écarts sonores, à la texture, à l’équilibre, etc…

WATT a.k.a Yotterubotteru

ATTANGO : J’ai vu que tes premiers albums étaient sortis sur le label de Norikiyo, YUKICHI RECORDS. Tu avais même réalisé un remix complet de son album MELANCHOLIC GENDAI. Êtes-vous toujours en contact ? Si oui, envisagez-vous un projet commun ?

WATT : Norikiyo-san est la personne qui m’a donné l’occasion de faire connaître mon travail à un très grand nombre de personnes. Il n’y a ni flatterie ni condescendance dans ses paroles et je suis toujours poussé par ses opinions et ses actions. Je reste en contact avec Norikiyo et nous discutons de temps en temps.

Il m’a envoyé un cadeau de félicitations à la naissance de mon enfant, et il s’est toujours soucié de moi d’une manière ou d’une autre. Il écoute toujours mes rythmes et mes œuvres, donc je pense qu’il y a plusieurs possibilités que nous fassions quelque chose ensemble.

ATTANGO : Je me souviens des titres Atorakushon (アトラクション) avec Cypress Ueno (サイプレス上野), NORIKIYO ainsi que Muchin Josya (無賃乗者) avec Yunde, inclus dans ton premier album Shikou Hin. Peux-tu m’en dire plus sur ces deux titres ? Aurais-tu des anecdotes à me raconter sur le tournage du clip vidéo de Muchin Josya (無賃乗者) ?

WATT : La version originale ATTRACTION est ATTRACTION feat. A-gaill de mon premier album Shikou Hin. À l’origine, j’ai composé cette chanson avec A-gaill et lorsque Norikiyo l’a entendu, il a suggéré de faire un remix. Il m’a également suggéré d’inviter Cypress Ueno, qui est un autre de mes bienfaiteurs. Je pense que le beat date d’environ 2005.

WATT : Muchin Josya (無賃乗者) feat. Yunde est une chanson qui parle de “me payer des verres dans un club”. Le rythme et les paroles ont été réalisés en un jour. Pendant le tournage du clip, j’ai bu beaucoup bu de verres tequila (mais pas froide), donc je ne me souviens pas de la suite. L’équipe de tournage m’a ramené chez moi et je me suis réveillé à la maison. LOL ! HI-KING TAKASE et METEOR sont sur la chanson Muchin Josya(REMIX) qui est également très bonne, alors n’hésitez pas à l’écouter. Dans Muchin Josya (無賃乗者) avec Yunde, le rythme et le rap sont modérément détendus, et j’ai pu mettre un équilibre parfait. La chanson semble dire quelque chose de bien à la première écoute, mais elle chante en fait on dit des choses stupides. Lorsque je chante cette chanson en concert, on m’apporte souvent de l’alcool sur scène. Rires.

ATTANGO : Que penses-tu de la scène hip-hop actuelle au Japon.

WATT : Par rapport à l’époque où j’ai commencé à écouter du hip-hop, il y a beaucoup plus de variété dans les styles. Comme il y a tellement de chaînes parmi lesquelles choisir, je pense qu’il est important d’être conscient de ce que l’on aime vraiment et d’être capable de le cerner.

ATTANGO : Selon toi, les rappeurs qui s’organisent en groupe vont-ils remplacer le schéma original du hip-hop, 1 MC 1 DJ ?

WATT : J’ai moi-même travaillé dans un groupe et j’ai écouté beaucoup de groupes de hip-hop, donc je n’ai jamais été particulièrement conscient du format 1MC/1DJ.

MeguruUta

MeguraUta, Watt a.k.a Yotterubotteru

ATTANGO : MeguruUta est sorti le 8 décembre 2021. Pourquoi as-tu attendu si longtemps pour sortir ce projet ?

WATT : La chanson Meguru Uta est dédiée à ma famille. Après la sortie de mon deuxième album Shiori, mes grands-parents sont décédés, quelqu’un a fait quelque chose de stupide et soudainement je ne pouvais plus les voir et je me suis aussi marié et j’ai eu un bébé. Ce sont des événements importants dans ma vie. Je voulais les sublimer tous dans cet album. J’ai donc passé beaucoup de temps à me préoccuper de la manière de m’exprimer, notamment pour les paroles.

Le mot Meguru peut également signifier “cycle”. Par exemple, dans la première chanson Meguru Uta Intro, j’ai utilisé le son de l’eau qui circule (mer, nuages, pluie, rivière, mer) pour exprimer le thème de cet album. Dans la dernière chanson, Born Again, j’ai ajusté la longueur de la chanson à 3’14, comme l’anniversaire de mon fils. C’était une sorte de vœu pieux, car je pensais qu’en agissant ainsi, je pourrais transmettre le message de la chanson à mon futur fils, à savoir que “tu peux toujours renaître de ton vivant“.

ATTANGO : Nous avons apprécié l’interprétation de vos productions pour ce nouveau projet MeguraUta. Entre HI-KING TAKASE, GAPPER, ou HUNGER (TSUMAMI, Dare, Itsukano Futari), nous avons eu l’impression d’assister à une tendance certaine du hip-hop expérimental.

WATT : Merci ! Je n’ai pas vraiment conscience que la chanson est expérimentale, car elle est née de mon travail quotidien, mais j’étais conscient de ne pas rendre la mélodie trop sophistiquée. J’ai essayé de garder un bon équilibre entre les chansons de l’album.

ATTANGO : Comment as-tu vécu la période Covid19 ?

WATT : Je ne suis pas sorti autant que possible, je n’ai pas non rencontré énormément de gens et j’ai écrit les chansons à la maison.

ATTANGO : Quels sont tes projets pour 2022 ? Des sorties prévues ?

WATT : Je ne sais pas encore ce qui va se passer avec le Corona, mais je prévois une tournée live de février à avril et mon premier live solo en mai. Je prévois également de sortir les vinyles de mes 3 albums jusqu’à présent.

ATTANGO : Merci beaucoup pour cette interview. C’est le moment si tu as un message pour les auditeurs français et étrangers qui te suivent.

WATT : J’aimerais remercier le média Real Japanese Hip Hop pour m’avoir donné l’opportunité de partager mes mots avec le monde. Je ne peux parler que le japonais, mais je serais heureux si ma musique pouvait rendre les gens un peu plus positifs.

 

Propos recueillis par ATTANGO


Faire tourner sur les réseaux

Laisser un commentaire

*

code